samedi 28 décembre 2013

Un ciel de vie conforme

Il est arrivé et il est tel que nous l'espérions. Les couleurs préservées, la texture agréable, la consistance, l'apparence... Nous en sommes très contents.

Il est arrivé et il est déjà presque épuisé, malgré un tirage ambitieux pour une petite édition, 169 exemplaires, 13*13, 13 âges pour une humanité intemporelle. Presque épuisé... mais seulement presque :-)

La description complète est faite par Véronique sur son blogue :
http://veroniquelafont-latelierauvert.blogspot.fr/2013/12/ciel-de-vie.html

Voici quelques photos ici, les première et quatrième de couverture plus la page des 40 ans.




mardi 12 novembre 2013

Le Ciel de Vie, extraits choisis et description

Les 3 extraits suivants proviennent d'un ensemble de 13 textes écrits pour la sculpture textile monumentale de Véronique Lafont intitulée "Le Ciel de Vie", lequel met en scène 13 âges de la vie d'une personne, de 0 à 100 ans.
Mes 13 textes, un pour chaque âge (0, 1, 5, 10, 20... jusqu'à 100 ans), ont une portée intimiste et universelle. Ils s'adressent directement à une seule personne en espérant toucher tout le monde. Je les ai spécialement élaborés pour l'exposition ARTATOU 2013 durant laquelle le Ciel de Vie a été exposé. Les retours des lecteurs ont été si forts et si insistants que nous avons décidé d'éditer un recueil contenant les textes intégraux et quelques images de l'exposition sur un beau papier, le tout pour un prix très bas.

Morceaux choisis, 3 parmi 13 :

ÂGE 40

C’est le moment de la jeunesse retrouvée, comme si tu avais commencé le décompte à l’envers et que soudain le sablier tentait de se retourner tout seul.

Tu es tellement heureux de vivre que chaque relation avec un autre humain te fait l’effet d’un heureux présent, chaque lien est un bienfait, chaque seconde se fait providentielle.

Tu regardes parfois tes parents, en pleine maturation et retournement de sablier, et tu te dis que tu vivrais volontiers 30 ans de plus au moins, à condition de leur ressembler.

C’est la période de l’attachement le plus fort à la Vie de même que l’acceptation définitive des relations disparues. Tu te rends compte que ta mémoire n’est pas sélective, elle est tout simplement réconfortante. Le présent est merveilleux parce qu’il a la valeur que tu lui donnes.

Les gens qui t’aiment disent de toi que tu as l’air d’aller mieux que « jamais ». Or jamais n’a plus du tout le sens qu’il avait à tes 20 ans.

ÂGE 60

Tu es dans le temps du dilemme, du genre de ceux que connaissent bien les œnologues, lesquels savent que c’est le moment d’ouvrir et de boire les meilleurs vins de leur cave... mais hésitent, car une fois ouverts, il faut les boire et accepter d’y renoncer à jamais.

Tu as choisi d’ouvrir la bouteille et de ne cesser d’y boire sans hâte et sans angoisse, mais non sans gourmandise. Même hélas, c’est également l’époque des premiers départs définitifs, des parents, d’amis plus âgés et d’autres proches qui auront connu leur dernier soir beaucoup trop tôt. Il faut apprendre à conserver les liens vifs seulement par la pensée. Il faut accepter que les attaches acquièrent une dimension quasi mystique. Il est possible de chérir des fantômes. Aimer les survivants peut devenir une question vitale... Et pourtant, pourtant, on te demande d’être dynamique et énergique puisque tu viens seulement d’entrer dans ta troisième vie, l’enfance de la vieillesse, ne plus travailler et t’amuser. Les marchands de jouets t’attendent.

ÂGE 80

Depuis peu, tu te réveilles souvent sans savoir si ton corps et ton esprit appartiennent toujours tous les deux à la même personne. Tu as tissé tellement de liens qu’on retrouve ta trace au-delà de l’atmosphère terrestre, cependant que le monde que tu parcours se rétrécit chaque jour.

Qu’importe au fond que l’Univers soit d’un côté si petit et si grand de l’autre. Bien que tu ne rêves presque plus, il t’arrive la nuit de perdre jusqu’à 79 ans, revenant au temps où tu apprenais à marcher, toi qui apprends dorénavant à accepter de ne plus trop utiliser tes jambes.

50 ans plus tôt, à un âge à peine supérieur au tien actuel, ta propre grand-mère a ponctué des années de bienfaits moraux par le plus beau cadeau que l’on puisse faire à ceux qu’on aime quand on s’endort, en disant « au revoir, je suis heureuse d’avoir vu ce que tu étais devenu avant de n’être plus de chair » plutôt que « je vais mourir, ne pleure pas ». De tous tes souvenirs relationnels importants, c’est le plus fort. Grâce à lui, tu t’es efforcé de devenir comme elle. La barre était trop haute, mais ça valait le coup d’essayer.

 Auteur et Hauteur du Ciel de vie...

lundi 11 novembre 2013

L'auteur qui ne doute de rien et qui le dit...

Certes, je me fais rare par ici... mais j'annonce déjà un article pour demain soir, qui contiendra des extraits de textes qui ont eu un réel succès lors d'une exposition bourguignonne réussie !
A demain donc.

En attendant, sachez que je serai au salon des éditeurs indépendants dimanche prochain au stand AO éditions de 14 à 19h00, Espace des Blancs Manteaux, 48 rue Vieille du Temple, 75004 Paris.

mercredi 8 mai 2013

Entrevue à la maison avec France Bleu

Pour mon "retour" parmi vous, voici un lien vers une entrevue radiophonique "comme à la maison". C'est l'occasion pour vous de (re)découvrir ma voix et mes voies ;-) 
En affichant les liens vers mes blogues, le journaliste et la chaîne ont en quelque sorte provoqué cette réapparition sur l'Envers du Verbe, le Verbe au Vert et d'autres comptes Internet négligés par moi en 2013. Je les en remercie :-)) 
L'émission sur France Bleu Bourgogne-Auxerre est diffusée tous les jours de la semaine à 13h30. A chaque fois, quelques minutes d'entretien entre le journaliste et moi sont proposées. Pour les trois premiers jours, il est surtout question de mots, de lexique et de notre implantation dans l'Yonne. L'entrevue dans son ensemble fut un très bon moment. Comme vous allez l'entendre, mon interlocuteur était de qualité supérieure.
Sous ce lien, vous pouvez trouver les trois premiers extraits :
http://www.francebleu.fr/patrimoine/lettre-ecriture/les-gens-d-ici/gens-d-ici
http://www.francebleu.fr/patrimoine/les-gens-d-ici/gens-d-ici-79
http://www.francebleu.fr/patrimoine/les-gens-d-ici/gens-d-ici-80
Love from shaton et à bientôt pour des nouvelles fondamentalement VERTES.

lundi 21 janvier 2013

Un de nos livres-objets en exposition : Le roi cyan

Joie de revoir ce livre-objet en situation d'exposition, séparé de ses "treize camarades-couleurs", mais en très bonne compagnie.

Le roi cyan/Bleu, réalisé par Véronique sur un texte de moi, est actuellement à la bibliothèque des Izards de Toulouse, à l'exposition Cit'Imagine une ville (livret sous ce lien). Il est issu d'une série, les 14 couleurs, pour laquelle j'ai écrit 14 textes, chacun sur une couleur différente en imaginant une histoire à partir des vocables qui représentent les teintes de chaque couleur.
Cette série a notamment été exposée en entier au musée d'arts naïfs de Noyers-sur-Serein l'année dernière.
Le texte sous l'image est celui, officiel, de l'exposition.


Bleu, le Roi Cyan - véronique LaFont - Livre acquis par la Bibliothèque de Toulouse.
Photo ci-dessus : Bibliothèque des Izards.
Présentation ci-dessous : Bibliothèque des Izards.  Lien

Véronique LaFont à propos de Bleu, le roi Cyan, livre d’artiste exposé à la bibliothèque des Izards,
jusqu’au 24 février 2013.
“Le livre fait partie d’un ensemble appelé la Chromapole, qui comprend 14 livres d’artistes (pièces uniques réalisés en 2 variantes chacun) en carton cousu et collages. En forme de maisons (cabanon, château, igloo, pagode, tour d’ivoire…), chacun met en scène une couleur, l’ensemble constituant une ville.
14 livres avec des textes de Sébastien Haton, jouant sur le champ lexical complet des gammes chromatiques pour chaque couleur : Rose - Ocre-beige (Terres) - Vert – Noir (Un chat portant bonheur) - Blanc (Le p’tit crème) – Ivoire (Le trésor interdit) – Bleu (Le roi cyan) etc.”


dimanche 30 décembre 2012

Pour faire rire les enfants, il détesta Noël...

A l'occasion de la fête de Noël de notre joli village sur la colline, j'ai écrit deux contes destinés à être joués en public... ce que nous fîmes. Après avoir essayé de le refiler à un tiers, le rôle principal m'est revenu : le Père Pas-Noël, sorte de gnome disgracieux tentant désespérément d'évincer le Père Noël pour apporter de l'amertume dans les cœurs et du vide dans les emballages cadeaux.
Il faut dire que j'avais écrit ces contes en les jouant tout seul lors d'un voyage en train. Bien que j'en prononçasse les tirades à voix basse, mes camarades de wagon eurent passablement l'air inquiets par la présence de ce rabat-joie dans leur voiture...

Voici photos à l'appui le premier des deux contes en exclusivité mondiale, après sa "création" en public le 16 décembre dernier.

CONTE 1
LE PÈRE PAS-NOËL

Rouge : Narrateur (voix claire et expressive)
Noir : Le Père pas-Noël (jeu exagéré, voix de méchant sorcier, démarche de gnome)
Bleu : Les parents
Ocre : Enfant 1
Magenta : Les autres enfants (au moins deux)

en vert : indication scéniques

------

Connaissez-vous le Père Pas-Noël ?
C'est un monsieur tout bizarre, tout biscornu... et surtout, qui n'aime pas Noël, mais alors pas du tout !

« Je suis tout bizarre, je suis tout biscornu et surtout je n'aime pas Noël ! Et en plus, je suis TRÈS méchant ! »

Ah ! J'ai oublié de vous dire une chose : il dit qu'il est très méchant, mais c'est surtout ce qu'il veut qu'on croie... Au fond, je pense qu'il est plutôt gentil... Mais bon, à cause du Père Pas-Noël, ce n'est jamais Noël dans son village. Tous les enfants du pays se plaignent :

« Pourquoi y a pas Noël ? Pourquoi à Noël, c'est toujours pas-Noël ? »

Mais les parents ne répondent pas, alors les enfants insistent :

« Pourquoi c'est pas-Noël ? C'est à cause du Père Pas-Noël ?
- Malheureux ! Vous allez le faire venir ! »
« Mais oui mais oui ! Faites-moi venir ! On m'a appelé, non ? C'est pourquoi ? Encore une famille qui veut fêter Noël, hein ? Chaque année c'est pareil, ils veulent tous fêter Noël ! Mais moi, le tout bizarre, tout biscornu et surtout TRÈS méchant Père Pas-Noël, je les en empêcherai ! [il shoote dans un tas de paquets, et pousse un petit sapin de Noël pour le faire tomber]
- Au secours, c'est le Père Pas-Noël, [les parents se sauvent et laissent les enfants tout seul avec le vilain monsieur].
- Ha ha ! Je vais aller dans toutes les maisons pour ne pas mettre de cadeaux... et peut-être même pour prendre ceux que je trouverais sur place pour les revendre plus tard sur Internet... C'est que ça coûte cher en légumes, surtout en navets et en pommes de terre, des rennes maléfiques ! »
[le PPN se frotte les mains en ricanant]
« Et pour les enfants les plus gentils, pour leur apprendre à être gentils, je pense pouvoir laisser des saladiers de crapauds séchés, de limaces confites, d'araignées au poivre et de...
- Père Pas-Noël, pourquoi tu fais peur à nos parents ?
- Moi j'ai pas peur !
- Moi non plus j'ai pas peur ! »
[les enfants poussent le PPN, qui se fâche]
« Vous l'aurez voulu, canailles, voilà pour vos cadeaux ! [il reshoote dans les paquets vides] Voilà pour vos décorations ! [il arrache une petite guirlande et marche dessus en grommelant des mots incompréhensibles] Et tiens, puisque vous êtes des enfants très vilains, je pense que je vais vous prendre à mon service pour tirer mon traîneau. [on le voit ramener un vieux carton avec marqué TRAÎNEAU en gros et en majuscules sur le côté] Mes rennes maléfiques sont en grève -soi disant qu'ils ne mangent pas assez de navets...- et j'ai besoin de les remplacer ! Je déteste marcher ! Je déteste Noël ! [il re re shoote dans un paquet vide] J'ai horreur de ça, marcher ! Ca fait mal aux pieds ! Non seulement c'est Noël, mais en plus j'ai mal aux pieds, c'est pas juste !
- D'abord, nous on veut pas remplacer les rennes et puis on n'a pas peur !
- Moi non plus ! »
[les enfants bousculent à nouveau le PPN]
« Aïe ! Ouille ! Mais c'est qu'ils me pinceraient ! Garnements, sacripants ! Gredins ! Andouilles ! Au secours !! »
[Il s'enfuit en hurlant des malédictions rigolotes comme « je transformerai votre chocolat en vers de terre ! »]
« P'pa, M'man ! Revenez ! Il est parti ! On a gagné !
- Il a tout cassé les cadeaux !
- [les parents se montrent, inquiets] Vous êtes sûrs qu'il est parti, hein ?
- Mais oui, faut pas avoir peur ! »
[Derrière, on voit passer le PPN sur son vieux carton, avançant péniblement en grimaçant et en ricanant]
« Je pars, mais je reviendrai ! HIHIHIHIHI ! Et je shooterai dans tous les cadeaux ! »
[Les enfants s'approchent de lui, il se sauve en couinant]
« [face au public] Cette fois, je pense qu'on en est débarrassés au moins pour une année ! »

Et Noël put enfin reprendre son cours normal... même s'il a fallu trois jours pour retrouver le vrai Père Noël qui était prisonnier, ligoté dans une cave sur un tas de navets ! A l'année prochaine. Et rappelez-vous, si le Père pas-Noël essaye de shooter dans vos cadeaux, mettez-le dehors !

 Le secret de la réussite : croire à ce qu'on fait, croire qu'on est celui qu'on interprète ! Mouahahaha !

 Le secret de la réussite : du bon matériel, ici un traîneau fait maison à la proue explicite

 Le secret de la réussite : rire avant de jouer, pas pendant...

 L'ultime secret de la réussite : un costume bien pensé, chaussures usées et dépareillées, vieilles chaussettes de rugby, vieux jean troué, maillot de football jaune pétant, couverture de déménagement, gants de jardinage usés, cravate en sac de pommes de terre, vieux gilet, barbe de quatre jours et bonnet de pirate cousu main par madame !

jeudi 13 décembre 2012

De l'Art pour Noël, ne pas faire les magasins 2 : Les Petits Prix de V.

A la suite de la première liste des Petits Prix de Véronique, voici les petits livres. La plupart sont des compositions à quatre mains (dont les miennes), d'autres sont exclusivement des créations de madame.
Certaines des séries concernées sont presque épuisées. Précipitez-vous ou rongez-vous de remords !

La liste des petits livres concernés est visible sous ce lien. Allez-y voir, c'est une excellente idée de cadeaux originaux, beaux et pleins d'émotions. Vous encouragerez la création... C'est un risque à prendre : plus vous en achetez, plus il en sera écrit ;-))

Quelques exemples ci-dessous, le reste est derrière le lien ci-dessus :




Livres n° 8 - 6 - 7 - 5
------ Collection Oh, le petit livre ! août-septembre 2007
AUTO-ÉDITION LIMITÉE à 40 exemplaires numérotés et signés par les auteurs.
Entièrement réalisés par véronique laFont à partir de ses sculptures textiles, pièces uniques dites Créatures Consolantes. Impression jet d'encre Epson sur papier d'art non acide, 160 g/m2, colle de reliure non acide, fil-à-coudre. Vendus avec un étui de présentation protégé par une pochette cellophane translucide. Ces livres peuvent aussi être présentés encadrés avec leur étui respectif, de préférence avec une vitre anti-UV (cadre 50x40cm).
 
 
 
Livre n° 9 : La Consolation
------ Collection Oh, le petit livre ! octobre-novembre 2007
AUTO-ÉDITION LIMITÉE à 40 exemplaires numérotés et signés par les auteurs.
Impression jet d'encre Epson sur papier d'art non acide, 160 g/m2, colle de reliure non acide, fil-à-coudre.
6 Textes : sonnets en alexandrins de sébastien Haton, Créatures Consolantes : v. laFont
Fermé 16.2 x 17 cm, ouvert 16.2 x 50 cm
étui : enveloppe papier 17 x 17 cm - Réf : L9-CO  42 euros  29 euros
Frais de port offerts